Lettre à Deadpool

Deadpool

Cher Wade,

Depuis des années maintenant, je te suis, je te lis. Je parcours ton histoire et ai pu assister impuissante et pleine d’empathie à ta transformation alors que toi, Wade Wilson tu devenais Deadpool dans la souffrance. Mais je t’aime sous toutes tes formes, ne t’inquiète surtout pas pour cela.

Je te lis et j’avais tellement d’appréhension à te voir débarquer sur grand écran sous les traits malheureux d’un homme qui aura aussi eu l’indélicatesse de reprendre le rôle de Green Lantern (un DC Comics… seigneur Dieu).

Et pourtant…

Comme moi, tu n’es pas un grand fan de Wolverine dont les griffes acérées ne parviennent pas à faire oublier son éternel caractère de con, ses sempiternelles complaintes (tellement fatigantes de grand traumatisé de l’existence) et son absence totale d’humour. Il a peut être une vie de merde, mais il nous en fait profiter à tous en étant… tellement chiant. Contrairement à toi. Car tu partages peut être ses gênes, mais pas sa platitude.

Parce que toi, mon beau Deadpool, tu as beau avoir des trous dans la peau et l’un des passés les moins glorieux de l’ensemble de l’univers Marvel, tu n’en restes pas moins le plus drôle de tous, riche en autodérision, puissant et globalement vivant. Ton cynisme te donne du corps (contrairement à d’autres bodybuildé imbécile). Tu es le plus sexy des psychopathes, le mégalo le plus hystérique qu’il me soit donné d’aimer.

Parce que oui, Wade Wilson, je t’aime. Mon petit cœur saigne de te voir te bagarrer pour sortir de l’univers où tu es si conscient d’être enfermé. Mais ce même cœur a été heureux de te voir t’incruster au cinéma. Oui j’ai eu peur. J’ai douté de toi. Pardon. Mais je suis aussi capable d’avouer ma faute en te déclarant cette humble flamme et en t’assurant que, oui, tu m’as donné du plaisir sur ce grand écran. Presque autant que dans ces comics que j’ai la joie de feuilleter au creux de mon lit… avant de m’endormir.

 Ton film te fait honneur, mon magnifique schizophrène. Tu as massacré les classiques, massacré l’univers Marvel que j’apprécie pourtant, mais tu as réussi à me transporter au cinéma et pour cela, je te remercie.

A jamais à toi,

xxx

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *