BodyCap met sa gélule connectée sur le devant de la scène du CES 2016

Le grande messe annuelle internationale du High-Tech s’apprête à ouvrir ses portes au grand public. Le CES 2016 qui se tient comme chaque année à Las Vegas porte les promesses de multiples nouveautés et devrait illustrer les tendances de l’innovation. L’une d’elle concerne la santé connectée, promise à un avenir riche, illustrée notamment par… une gélule.

BODYCAP

BodyCap. Voici le nom d’une société française qui devrait marquer le CES 2016. Spécialisée dans l’e-santé et la conception de capteurs électroniques miniaturisés, cette société propose notamment un objet connecté tout à fait décalé et futuriste, prenant la forme d’une gélule connectée. Baptisée e-Celsius Performance, cette gélule d’ores et déjà commercialisée aux Etats-Unis sera mise en avant par ses concepteurs sur le salon du CES 2016.

La gélule e-Celsius Performance fonctionne comme un thermomètre à ingérer permettant d’enregistrer la température du corps de son utilisateur en permanence et de transmettre les données à un récepteur sans fil. Cette gélule a notamment été utilisée par l’équipe du FC Nantes en France afin d’analyser les capacités de thermorégulation des joueurs de Foot. L’objectif étant ensuite d’adapter leur entrainement et d’optimiser leurs performances. Aux Etats-Unis, e-Celsius  Performance est soumise à l’attention des chercheurs de l’Université du Montana et de l’US Air Force qui cherchent à développer son champs d’application.

Le sport de haut niveau n’est en effet pas le seul domaine d’utilisation envisagé par BodyCap pour sa gélule connectée. Le suivi de certains patients par exemple, la surveillance de la température des pompiers ou des ouvriers travaillant dans un environnement chaud font partie de ses idées. A terme, une application pourrait aussi être développée par la start-up BodyCap afin de démocratiser son offre en permettant au  grand public de suivre sa température grâce à la gélule.

Une pilule dure à avaler

e-Celsius Performance présente un autre modèle de tracker pour la e-santé, bien loin des bracelets dédiés au suivi de l’activité sportive. La start-up BodyCap travaille encore à un modèle de commercialisation pour la France, le Royaume-Uni et le Moyen Orient et sur les arguments qui pourraient convaincre le grand public d’avaler une petite dose de technologie. Le suivi de la température reste néanmoins loin des priorités de la majorité de la population actuellement. La pilule illustre l’avenir de la médecine toujours plus connectée mais devrait avoir un peu de mal à passer, surtout à plusieurs dizaines d’euros la prise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *