Photo du jour : les secrets de Cérès

Les découvertes et images publiées par la NASA font souvent l’objet d’interprétations visant notamment à défendre l’activité extraterrestre. Les zones lumineuses présentent a la surface de l’astre Cérès ne font pas exception mais leur récente explication brise encore une fois les arguments des défenseurs des petits hommes verts.

cérès

Image credit: NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Cérès est un astre considéré à la fois comme le plus grand astéroïde de la ceinture principale de notre système solaire (région située entre Mars et Jupiter très foisonnante en matière d’astéroïdes), et comme la plus petite planète naine connue. L’astre est tellement à part que les scientifiques se posent même la question de ses origines, à savoir si Cérès serait né dans notre système solaire. Pour en apprendre d’avantage sur sa nature, Cérès fait l’objet d’une surveillance rapprochée depuis neuf mois.

La NASA a en effet envoyé une sonde en partie dédiée à son analyse dans le cadre de la mission Dawn. Après avoir découvert des images de la surface de Cérès parsemée de 130 zones lumineuses, la NASA a finalement apporté sa réponse scientifique expliquant un phénomène effectivement étonnant. Il s’agit en réalité de dépôts de sel associés à la présence de brumes.

Si ces éléments se confirment notamment concernant la présence de vapeur et d’eau à l’état gazeux, Cérès serait le premier astéroïde à « vaporiser » dans la ceinture principale , une qualité habituellement propre aux comètes. Ces découvertes font de Cérès un astre encore plus unique dans notre système solaire, et d’autant plus passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *