Qwant Junior, un outil de plus pour protéger les petits internautes

Violence, sexe, drogue, et même publicité. Autant de contenus qui peuvent venir gâcher les visites des internautes et la recherche d’informations. Et parmi la population, les enfants doivent être protégés en priorité. C’est ce que propose aujourd’hui Qwant et sa version Junior.

Qwant Juniors

Le moteur de recherche 100 % français vient d’annoncer le lancement de son nouveau service à destination des enfants. Baptisé tout simplement Qwant Junior, ce moteur de recherche sécurisé fait office de contrôle parental et limite l’accès aux contenus non adaptés. La cible particulière de Qwant Junior est celle des 6 – 13 ans.

Concrètement, pour des recherches permettant normalement de renvoyer vers des contenus choquants (en lien avec l’actualité comme les mots clés Bataclan, Syrie ou décapitation, ou avec des contenus totalement glauques comme ceux proposés par le célèbre Rotten.com), Qwant Junior renvoie les internautes vers les thématiques rattachés au contrôle parental. En plus de protéger les jeunes internautes, le moteur de recherche souligne ainsi l’intérêt pour les parents de s’équiper des services nécessaires.

Les premiers testeurs officiels de ce nouveau moteur ont été des écoliers scolarisés dans un établissement rattaché au programme numérique de l’Education Nationale. Mais Qwant Junior est aussi accessible à tous, en ligne.

Qwant Junior est composé d’une barre de recherche classique et de cinq onglets latéraux permettant de spécifier sa recherche : Web, Actualités, Education, Images et Vidéos. En complément, le moteur présente sur sa page d’accueil des thèmes d’actualité pouvant potentiellement attirer les plus jeunes (sur Star Wars, la Paris Games Week Junior ou encore des thèmes pédagogiques rattachés à certains programmes scolaires tels que Napoléon Bonaparte ou l’Egypte).

Un service nécessaire, dans l’ère du temps

Une étude Ipsos réalisée auprès de jeunes âgés de 1 à 19 ans entre juillet et novembre 2014 venait confirmer la croissance fulgurante de l’usage d’Internet des enfants français. Le temps moyen par semaine passé sur Internet par les 7 à 12 ans était alors estimé à 5h30, soit près d’une heure de plus qu’en 2012. Et les chiffres sont loin de diminuer.

Alors si le nouvel outil de Qwant comporte encore des failles, il représente néanmoins une solution de choix, à la fois pratique, gratuite et donc très accessible. Autant d’arguments qui lui assurent une petite légitimité face à Google et surtout, en font une concrète pour lutter contre les dangers du Web pour les parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *