Facebook s’installe à paris pour travailler sur l’A.I.

Un nouveau centre de recherche tenu par un géant du web s’installera très prochainement à Paris. Facebook vient d’annoncer la nouvelle dans un communiqué qui pose les bases de ses ambitions.

Facebook AI

L’Intelligence Artificielle est le sujet d’intérêt du nouveau projet de Facebook. Le leader des réseaux sociaux menait déjà des travaux sur l’A.I. dans le cadre du programme Facebook AI Research (FAIR) mais lui consacre aujourd’hui un nouveau centre de recherche dédié. Et le lieu d’implantation choisi est Paris. Facebook compte capitaliser sur le dynamisme de la ville, sur les idées neuves des étudiants des grandes écoles de la région et sur l’expertise des chercheurs spécialistes de France. Après New York et Menlo Park, ce centre sera le troisième à travailler sur l’A.I. pour Facebook, mais le premier en Europe. De quoi en effet attirer de nouveaux cerveaux.

Au total, le nouveau centre de recherche rassemblera une équipe composée d’une trentaine de chercheurs spécialistes de l’Intelligence artificielle. Les avancées sur le thème devront servir à faire évoluer les fonctionnalités du réseau social et valoriser l’ensemble des données partagées par ses membres.

Les géants du web moteur de l’innovation

La puissance des géant du web favorise leur domination technologique. Facebook rassemble plus d’un milliard de membres, faisant du réseau le troisième plus important rassemblement de population mondiale après des pays comme la Chine et l’Inde. Google compte aussi parmi les géants, imposant son moteur de recherche et son système d’exploitation mobile comme des services incontournables.

Facebook et Google sont en effet des maitres incontestés du web et peuvent capitaliser autant sur le despotisme de leurs services que sur l’étendu des données auxquelles ils ont désormais accès. Cette puissance rend leurs ambitions plus vastes et leur permet de se positionner sur des sujets d’avenir, futuristes. Cette même puissance leur confère des moyens quasiment illimités et leur permet finalement de rendre certains modèles réalistes.

Transhumanisme, Intelligence Artificielle, réalité virtuelle, véhicule autonome ou encore projet de connectivité mondiale sont autant de sujets sur lesquels les géants concentrent leur force pour finalement créer de nouveaux marchés et faire avancer les services mondiaux. Devenus moteurs de l’innovation, les géants assoient désormais leur domination en dirigeant les avancées actuelles sur les technologies de demain et en confortant leur position « d’incontournables ». Cette puissance étourdissante doit elle être à craindre ? Qu’on se rassure en se rappelant le slogan de Google, Don’t be evil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *