CES 2015 : Résumé de la deuxième journée

Le salon international du High Tech vient d’ouvrir ses portes à Las Vegas. L’édition 2015 du CES vient de voir passer sa seconde journée avec toujours plus d’innovations qui ont marqué Peanuts News et qu’il est possible de découvrir ici.

CES2015_logo

Les autres résumés : Jour 1 / Jour 3 / Jour 4

Toujours plus de smartphones, toujours plus d’offres

Premier élan sur le salon, le haut de gamme. Samsung se la joue à la « Apple » et cherche à faire le buzz sur son nouveau S6 en créant l’attente et en ne présentant son modèle qu’à de rares élus.

Néanmoins, Samsung ne fait pas que dans le haut de gamme et l’ultra évènementiel mais joue aussi sur le tableau des pays en voie de développement. Le groupe coréen lance ainsi deux Galaxy E5 et E7 sur le marché indien en priorité. Les prix de ces deux modèles aux caractéristiques techniques moyennes sont fixés entre 200 et 300 euros.

Asus a pour sa part dévoilé officiellement deux nouveaux modèles haut de gamme le Zenfone 2 et le Zenfone Zoom. Le premier affiche des caractéristiques techniques de qualité associant une mémoire RAM de 4 Go très adaptée au multitasking. Le Zenfone Zoom est, comme son nom l’indique, dédié à la photo et ainsi équipé d’un zoom optique 3x.

ASUS-ZenFone-Zoom

ZenFone Zoom

Le marché des smartphones étant très vaste, il suscite aussi des vocations ! Ainsi, Kodak, (très) ancien maître de la photo renouvelle son offre en présentant un smartphone baptisé IM5. Un modèle de niche, destiné au seniors, avec un touche Kodak, axée sur une bonne expérience photo (13 mégapixels pour le capteur principal et 5 mégapixels pour le frontal).

KODAK IM5

Le florissant marché des hubs numériques

Le mot d’ordre du CES2015 est bien IoT, mais quelle solution pour contrôler cette explosion des objets connectés ? Certains groupes se sont déjà penchés sur la question et ont présenté leur hub en ligne permettant aux utilisateurs de contrôler l’ensemble de leurs produits grâce au cloud. Sur le thème, des acteurs ultra diversifiés se positionnent. D’un côté, des spécialistes du stockage tel que le groupe américain Marvell se lance dans des cloud center, de l’autre, des sociétés bien français comme La Poste cherchent à s’imposer avec des services leur permettant de se positionner sur le marché des objets connectés.

La poste CES

Toujours plus de wearable devices

Qui a dit que les smartglass étaient mortes ? Sony s’illustre particulièrement sur cette édition du CES en se penchant sur la question générale des wearable device, et en officialisant un nouveau modèle de lunettes connectées. Le salon de Las Vegas est ainsi l’occasion pour le groupe de présenter son système SmartEyeGlass Attach, une alternative au modèle connecté de Google, adaptable à toutes les lunettes.

SmartEyeGlass Attach

Les lunettes connectées ne représentent néanmoins pas le seul cheval de bataille de Sony puisque le groupe cherche aussi à s’imposer sur le marché des Smartwatch, en présentant une nouvelle version de son modèle phare, équipée cette fois d’un cadran et d’un bracelet métallique.

sw3-metal

Sur le marché des wearable devices par ailleurs, les offres pullulent, avec de nouveaux bracelets connectés pour suivre son activité (à l’image du Garmin Vivofit 2 par exemple, capable de fonctionner en lien avec une ceinture de cardio), ou des offres plus spécifiques comme l’iSetWatch dédiée aux joueurs de tennis. D’autres concepts ont été officialisés, comme le Ring, une bague bluetooth capable de contrôler d’autres objets connectés à distance.

Ring

De la nouvelle mobilité

La question du CES2015 est aussi tournée vers la mobilité du futur. Au-delà des véhicules connectés et autonomes, les citadins pourront peut être bientôt utiliser les modes de transports alternatifs présentés lors de cette édition. Parmi eux, des rollers capables de faire avancer deux fois plus vite leur utilisateur sans que celui ci n’ait à faire plus d’effort que celui de marcher. Une création bien française baptisée Rollkers.

rollkers

Pour les moins courageux, il y a aussi l’option scooter intelligent électrique, prenant la forme du Gogoro. Cette création française vient de réaliser sa seconde levée de fonds d’une valeur de 100 millions d’euros pour lancer la production de ce scooter électrique léger, connecté et performant. Des batteries amovibles facilitent son rechargement pour une expérience globale d’utilisation disruptive, selon la présentation officielle.

Gogoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *