McKamey Manor, la maison hantée ultime

Après le camping de l’horreur et les balades en forêt peuplées de zombies, il semblerait que la tendance soit clairement aux expériences les plus traumatisantes. Désormais, le McKamey Manor invite les plus téméraires à passer une nuit de terreur en ses murs.

McKamey Manor

McKamey Manor est historiquement une attraction de maison hantée qui invitait ses visiteurs âgés de plus de 18 ans à vivre deux heures de terreur. Situé à San Diego en Californie (sans plus de précision, l’emplacement exact du lieu étant tenu secret), le manoir propose depuis le mois de janvier une toute nouvelle expérience.

Désormais, seuls les personnes âgées de plus de 21 ans sont autorisées à pénétrer dans le manoir pour y passer une nuit de quatre à sept heures. Seul réconfort annoncé, les visites se déroulent par groupe de deux. Pour le reste, le McKamey Manor promet du gore, de la torture, de la terreur et globalement, une expérience à la  limite du supportable.

Une histoire digne des classiques de l’horreur

Les propriétaires du McKarmey Manor se plaisent à raconter le « passé » des lieux comme une histoire d’horreur à part entière. Le manoir serait en fait un ancien asile psychiatrique ayant accueilli des milliers de patients. Or au delà des traitements officiels, ces patients furent cloner et déposséder de leurs organes par des gardes avides souhaitant les revendre au marché noir.

Les lieux sont donc depuis hantés par les anciens habitants ayant subis toutes sortes d’actes de torture, de traumatisme et de violence.

Aucun moyen de s’échapper

La règle numéro un appliquée au sein du manoir est qu’une fois entré, il faut attendre la fin de la visite officielle ou la décision des équipes sur place pour pouvoir sortir. Au programme, des scènes les plus gores poussant certains visiteurs jusqu’à la crise de panique. Ces derniers sont traités de la pire manière, ligotés, enfermés dans des cages, forcés de manger le plus infâme des repas (œufs noirs ou vers de terre par exemple), d’assister aux scènes les plus atroces et d’être pris à partie par les habitants et le manoir lui même…

Les tortures psychiques et physiques ont été particulièrement poussées par les propriétaires du lieu pour leur nouvelle édition de cette année. Or après quelques « mauvaises expériences », ils auraient décidé d’adoucir un peu le traitement de leurs invités. « Signes de délire », évanouissements, évacuations sont autant de traumatismes que les visiteurs ont pu vivre et que les hôtes souhaitent désormais éviter.

Les visiteurs doivent en tout cas toujours remplir un formulaire précisant qu’ils ne sont pas : enceintes, épileptiques, cardiaques ou claustrophobes par exemple. Rien que les conditions d’entrée laissent ainsi imaginer la qualité de l’expérience. Une vidéo de présentation en raconte encore un peu plus sur ce qui semble réellement être difficile à vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *