Betapopcorn : la start-up qui valait 2 millions… sans rien proposer

L’innovation est aujourd’hui en partie portée par les idées de jeunes créateurs à la tête de start-up plus ou moins productives. Un entrepreneur israélien, Itay Adam, a poussé le concept du financement des start-up à son paroxysme en réalisant une levée de fonds … sans réelle idée.

 Concept

L’idée d’Itay Adam est simple : offrir du spectacle et surtout, une promesse aux investisseurs. L’entrepreneur prend ainsi le problème de l’innovation à l’envers, en réalisant une levée de fonds sur de simples promesses, sans produit ni concept précis.

Le jeune entrepreneur s’est en réalité chargé de travailler à une présentation « à partir de rien » selon ses propres termes. Au cours de 40 minutes de spectacle, Itay Adam a expliqué sur un thème comique (inspiré de la série Seinfield) comment, avec des moyens financiers, il envisageait de réunir une équipe d’experts pour concevoir la prochaine innovation disruptive et divertissante.

Honnête, l’un de ses slides précisait ainsi « No Idea. No Product. No concept. » Son argumentaire tenant dans le fait qu’avec une bonne équipe, tout pouvait devenir possible, d’autant que les investissements sur des produits existants constituaient déjà un pari et une forme de spéculations. Alors pourquoi ne pas investir sur une promesse finalement ?  

Les investisseurs ont finalement été sensibles à son discours en choisissant de lui accorder 2 millions de dollars de financement. A suivre donc, mais cette initiative représente en tout cas un modèle inédit « inversé » d’innovation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *